Mon meilleur (ou mon pire, ou mon plus drôle, ...) souvenir

Auteur  
# 10/02/2013 à 18:09 Christine Bonafé
Racontez des anecdotes, des moments forts ...
# 10/02/2013 à 18:44 Begusic Théo
"Allez jeunes gens, maintenant on travaille! C'est fini de faire n'importe quoi" cette petite voix et ce carré de cheveux sautillant vont me manquer.
L'option théâtre : Un bonheur égal à votre souffrance.
Une professeure Géniale et des intervenants haut en couleurs qui vous donnent envie de devenir acteur toute votre vie!
indéniablement mes meilleurs moments en tant que Lycéen (dans le lycée hein, j'ai une vie a coté tout de même !).
# 12/02/2013 à 14:49 Manue Taxi
Un meilleur moment? difficile de n'en trouver qu'un mais je vais faire un bref résumé, promis ;) je vs passerais ts les nbx moments de complicité que nous avions ds la classe et ac Mme Bonafé. Parmi les instants qui m'ont marqué, il y a les stages sur la scène du théatre de Draguignan, c'était une sensation extraordinaire et les rencontres ac les intervenants étaient fabuleuses. Cela créé à chaque fois des complicités supplémentaires ac l'ensemble de la classe.
Et puis il y a eu les voyages... le festival de théatre amateur de Millau, le théatre du Soleil à Paris, le festival d'Avignon qui furent marqués de rencontres inoubliables et de souvenirs magiques. Tout ça, c'est des moments de théatre formidables et des instants de vie que je n'oublierais jamais.
# 28/10/2014 à 15:05 HAFNER Coline
Bonjour, j'étais en théâtre au Lycée Jean Moulin l'année dernière. Je ne suis pas censée le faire ici mais je vais quand même faire une petite parenthèse sur le fait que ma classe me manque terriblement, mes professeurs aussi et cette option encore plus !! Sinon, je vais vous raconter deux anecdotes dans lesquelles je me suis trouvée si bête ! La première, c'était lors de ma Seconde. Nous étions dans la salle Lily-Pons au théâtre et nous devions jouer avec ma grande copine Margaux une scène de Tartuffe entre Marianne et son père. Je ne sais pourquoi mais j'ai soudainement été prise d'un énorme et incontrôlable fou rire (sans doute dû à ma nervosité de jouer devant tout le monde). ça aurait pu être drôle si nos camarades avaient rit avec nous, si l'intervenant nous avait coupé avec un petit sourire, si Madame Bonafé avait trouvé ça ne serait-ce qu'un peu amusant... Mais non, personne ne riaient à part nous, et je devrais dire moi car Margaux arrivait à peu près à se retenir. Imaginez donc, un silence profond, un intervenant qui ne sait plus quoi faire, une Madame Bonafé qui souffle et mon petit rire débile... Bref, il a fini par nous couper car je n'arrivait pas à sortir de ma bouche ce tout petit mot qui aurait pu relancer la scène : "Tartuffe". Autant vous dire que je me suis sentie bien niaise, mais heureusement Madame Bonafé ne m'en a pas voulu !
La deuxième anecdote s'est passée quand j'étais en Première, avec Mme Coissard donc. Nous participions à un stage sur le clown. Tous mes camarades se trouvaient assis en rond et moi j'étais au milieu. Je devais en faire rire au moins trois sans les lâcher des yeux, par tous les moyens permis. Bien entendu, je ne faisais rire personne avec mes grimaces pourries et mes imitations à deux balles, j'ai donc vite lâcher du regard mes camarades, de honte. Mais ce que je ne vous ai pas dit, c'est que dès qu'on lâchait le regard de quelqu'un, il fallait en faire rire un de plus... N'étant toujours pas drôle, mes camarades riaient presque pour me faire plaisir et je me sentais encore plus honteuse, à quatre pattes en train de chanter de l'opéra ! L'intervenante a fini par me libérer de cet affreux cercle vicieux, me laissant à jamais ce souvenir si honteux... Mais en en discutant ensuite avec mes camarades, je me suis rendue compte que c'était déjà oublié, que ça faisait même rire (enfin !) et que je n'étais nullement jugée par eux alors même que la honte provient du regard des autres. Contre toutes attentes, ce souvenir reste finalement drôle et même agréable !
La morale de l'histoire serait sans doute que l'on croit être le fruit de jugements terribles alors qu'en classe théâtre on ne se juge jamais mais on s'aime très fort !!
Répondre à ce message
Code incorrect ! Essayez à nouveau