Mon parcours depuis la Terminale

Auteur  
# 10/02/2013 à 18:01 Christine Bonafé
Dites-nous quelles études vous avez suivies, ce que vous faites aujourd'hui et quels sont vos projets.
# 17/02/2013 à 14:53 Chloé Maniscalco
Après le lycée je suis parti sur Paris à la Sorbonne Nouvelle où j'ai fait une licence à double cursus de théâtre et de cinéma et un master 1 de théâtre. En parallèle j'ai suivit pendant un an les cours privées Anne Torres et trois ans le cursus art dramatique au conservatoire du dixième arrondissement. Je viens d'intégrer cette année et pour trois ans l'école du Théâtre National de Bretagne (direction Eric Lacascade) en tant qu'élève comédienne. Beaucoup de mes potes sont dans d'autres écoles ou viennent d'autres régions, si vous voulez des renseignements sur le théâtre à Paris ou autres (les conservatoires, les privés ou les supérieures) n'hésitez surtout pas, j'ai souvent eu l'impression que c'était très fermés et secrets ces fonctionnements internes du « monde du théâtre ».
# 06/03/2013 à 23:02 Manue Taxi
J'ai passé mon bac en 2008. J'ai ensuite choisi une voie bien différente de celle du théatre puisque je suis allée à l'université d'Aix-en-Provence obtenir une licence d'histoire-géographie.
Je suis actuellement en Master 2 Enseignement et Formation et je prépare le concours du CAPES pour devenir professeur d'histoire-géo.
Comme quoi, l'option théatre mène à des chemins très divers!

Je témoigne aujourd'hui pour répondre à des inquiétudes (surtout celles des parents...) = l'option théatre ne ferme aucune porte! ce n'est pas parce qu'on fait l'option théatre qu'on devient comédien!
Pour ceux qui choisissent la voie professionnelle du théatre,je pense que cette option est un très bon démarrage mais ce n'est pas la seule issue.

Dans mon parcours universitaire, mes années en option théatre ont été un atout et jamais un frein (aisance à l'oral, travail personnel autonome grace à la tenue du journal de bord...)
Et aujourd'hui, alors que je débute dans le monde de l'enseignement en tant que stagiaire, inutile de vous préciser que les cours de théatre du lycée me servent chaque jour face aux élèves!
A moins de vouloir devenir medecin, il me semble que l'option théatre ferme peu de portes!

Je pense que l'essentiel pour faire cette option, c'est d'etre un vrai passionné de théatre !
# 10/03/2013 à 12:41 Begusic Nathan
Salut alors preuve en est que le théâtre mène à tout,
J'ai validé une licence en Neuropsychologie ( quoiiiiiii de la bio et des Maaaaaaathhhsss) et oui le théâtre m'a largement aidé et même mis en lumière pendant mes stages et présentations orales. Les chefs de cliniques ont énormément apprécié l'ouverture culturelle et l'analyse de l'investissement corporel, de la prosodie, de la voie que peut amener le théâtre.

Je suis actuellement en Médecine à montpellier (et oui on peut faire médecine avec un bac théâtre) , pourquoi ? Théâtre et mémoire c'est une belle histoire d'amour.

Mais avant tout le théâtre c'est une famille et une ouverture, une prof d'enfer, de la rigueur et de l'amusement, une porte ouverte sur le monde des idées et de la pensée. Une autre approche de l'humain .
# 15/03/2013 à 21:58 Julie Krug
Après mon bac L option théâtre en 2008, j'ai intégré la classe préparatoire littéraire du Lycée Masséna à Nice. Ces deux ans d'hypokhâgne et de khâgne m'ont beaucoup apporté et m'ont aussi permis de réaliser que finalement, l'enseignement privilégié du théâtre que j'ai suivi pendant mes années lycéennes me manquait, et que le théâtre devait faire partie de mon avenir professionnel. J'ai décidé de valider un niveau licence en faculté de philosophie pour ensuite pouvoir intégrer un master plus spécialisé.
J'achève aujourd'hui ma deuxième et dernière année de master de Médiation culturelle de l'art à Marseille. Ce master m'a permis de rester en contact direct avec le théâtre puisqu'il propose 4 spécialités différentes (spectacle vivant, arts plastiques, musique et littérature). Cette formation est destinée à des futurs chargés de relations au public dans un théâtre mais ouvre aussi la possibilité de travailler dans d'autres structures culturelles de type musée ou bibliothèque, dans le but d'entretenir et de développer des liens avec les publics. Elle m'a apporté ce que je recherchais : la possibilité de travailler au sein d'un théâtre sans nécessairement passer par la pratique théâtrale.
Au cours de cette formation j'ai suivi deux stages au poste de "chargée de relation publique" : l'un au théâtre des Bernardines à Marseille et l'autre au Théâtre de la ville à Paris. Ces premières expériences professionnelles sont très enrichissantes et permettent de prendre conscience de la réalité du métier.

A la fin de cette formation j'envisage de compléter mon premier diplôme avec un deuxième master de "Politique et gestion de la culture" à l'Institut d'Etudes Politiques de Strasbourg, qui me permettrait de prétendre à des postes plus administratifs concernant la gestion d'un théâtre ou de projets culturels au sein de collectivités territoriales.

L'option théâtre m'a ouvert la première porte d'un long chemin vers une passion !
# 24/03/2013 à 20:05 Salumi
Bonsoir tout le monde ! Pour ma part j'ai eu mon bac en 2011 et je suis actuellement en LLCE (Langue, Littérature et Civilisations Etrangères) Bi-langues anglais/chinois à Aix en Provence. Je vais un peu vous expliquer mes projets car c'est un peu spécial. J'ai choisi cette formation car je suis passionnée d'anglais, et j'ai également choisi le chinois car c'est la langue la plus parlée dans le monde. En fait, j'aimerais devenir reporter-photographe, et parcourir le monde avec mon appareil photo, donc armée de ces deux langues, ça pourrait être pas mal :). Mais aussi, si je n'arrive pas à réaliser ce rêve (et je dis bien SI, parceque je compte très sérieusement le réaliser) ça me fera une licence en langues, et donc un bon bagage pour rentrer dans la vie active et notamment dans une entreprise (le chinois est très demandé). Par la suite, comme vous pouvez vous en douter, je comptais intégrer une école de photojournalisme.
Et c'est à ce moment là que vous vous dites : euh oui très bien, mais l'option théâtre dans tout ça ?
Eh bien l'option théâtre m'a beaucoup apporté, dans presque tous les domaines. J'étais quelqu'un de très timide, de très mal dans ma peau. J'ai appris à m'ouvrir et à regarder l'autre. Depuis le théâtre je fais beaucoup plus attention au monde qui m'entoure, et je suis aussi beaucoup plus observatrice. Souvent, quand je prend le train pour rentrer chez moi le week-end, je regarde les gens dans la gare et c'est absolument fascinant : leur démarche, leurs mimiques... Puis le monde du spectacle m'a toujours intéressé. J'ai repris le théâtre il n'y a pas longtemps, et j'avais oublié à quel point ça m'avait manqué. Cette impression d'être remplie et vide en même temps. Je ne sais pas si je me destine à creuser dans cette voie, mais je n'abandonnerai jamais le théâtre, et je sortirai toujours d'une salle de théâtre avec le corps tout bouillonnant. Vous pensez que j'en fait peut être trop, mais c'est ce que je ressens. J'ai fais des rencontres formidables grâce à l'option théâtre de Jean Moulin, j'ai vécu des moments uniques, des expériences magiques. Et j'y repense toujours avec nostalgie. Donc même si vous ne voulez pas aller au Cours Florent, je conseillerai cette option à tout le monde. Cela offre une formidable ouverture d'esprit, et de belles leçons de vie :).
Voilà, bonne soirée à tous !
# 24/03/2013 à 20:51 Flavie ESNAULT
Bonjour à tous,

Comme Chloé, Manue et Julie, je suis issue de la promotion bachelière de l'année 2008. D'ailleurs, je vous fais des bisous et espère que tout va pour le meilleur dans vos vies, qui m'ont l'air pour le moins passionnées!

Pour ma part, je suis actuellement en Master 2 Droit Notarial à TOULON, après avoir obtenu ma Licence et mon Master 1 à la faculté de Droit de DRAGUIGNAN. Malgré les préjugés qui m'étaient rapportés à l'époque, cette petite fac est géniale grâce à la proximité et à la disponibilité des enseignants, et la qualité des cours n'est en rien plus mauvaise que dans une grande fac (je vous le dis en connaissance de cause puisque je suis passée par AIX). N'hésitez donc pas si le parcours juridique vous intéresse!
Même si j'ai déjà un pied dans une Étude (celle de TRANS EN PROVENCE), je commence à partir de septembre la formation professionnelle avec un stage de 2 ans dans une Étude notariale et un jour de cours par semaine à AIX dans le cadre de l'enseignement obligatoire du Diplôme Supérieur du Notariat.

Vous l'aurez certainement compris : mon métier sera celui de Notaire. Comme quoi, si a priori le théâtre est un univers cloisonné, il peut mener à tout. Il a été pour moi un moyen de me connaître, de m'ouvrir et de prendre confiance en moi, car n'oublions pas que lycéens, nous ne sommes pas encore des adultes construits!

Je remercie donc l'équipe enseignante, et particulièrement Madame BONAFE, qui m'a touché et fait grandir.

Je vous fais mes amitiés. Portez vous bien!
# 24/03/2013 à 21:04 Mylène MICHEL
Quant à moi, j'ai obtenu mon bac en 2008. J'ai toujours eu le projet de devenir orthophoniste c'est pourquoi j'ai entrepris une première année de prépa à Marseille puis une seconde année à Caen afin d'affronter le rude concours d'entrée. Puis, dans l'attente d'une potentielle admission j'ai validé une première année de licence de psychologie en Basse-Normandie. J'ai été ensuite reçue en Franche-Comté et j'ai ainsi pu intégrer le centre de formation en orthophonie au sein de la faculté de Médecine de Besançon. Durant l'oral du concours, j'ai dû mettre à l'oeuvre une bonne partie des exercices effectués lors des cours de théâtre (chant devant le jury, très bonnes capacités d'élocution, confiance en soi, bonne estime de soi, ouverture sur le monde...).
Actuellement, je suis en deuxième année d'orthophonie et j'effectue des stages auprès de jeunes enfants ou d'adultes porteurs de handicaps plus ou moins sévères. Je viens notamment de terminer un stage dans un CAMSP (centre d'action médico social précoce) où j'ai dû mettre à l'épreuve mon sens de la créativité au contact d'enfants sourds, ou ayant des troubles massifs de l'expression, de la compréhension, ou n'ayant pas acquis le langage. J'ai alors pu recourir à la langue des signes qui nécessite un investissement corporel primordial tant au niveau gestuel qu'au niveau de la mimique faciale (celle-ci doit être très prégnante si l'on souhaite transmettre une information par le canal visuel). Comme l'a évoqué précédemment Nathan, je travaille beaucoup sur les différents types de mémoire. L'orthophoniste est donc amené à rencontrer des personnes ayant des troubles de relation et de la communication (le regard est très important, je vous laisse établir le parallèle avec le théâtre bien sûr). Enfin, ce thérapeute peut également rééduquer des personnes ayant des pathologies vocales. Ce sont souvent les enseignants (désolée Manue!), les chanteurs et les comédiens qui y sont le plus sujets.
Voilà mon parcours. Ce dernier est à mon goût sans cesse en lien avec le théâtre d'un point de vue pragmatique.
Ces trois années ont été un pur bonheur et m'ont permis de rencontrer des gens formidables.
En bref, je vous recommande vivement cet enseignement qui s'avère très enrichissant.
# 24/03/2013 à 21:05 Lucile Cazer
Après mon baccalauréat en 2009, j'ai fais un an d'hypokhâgne à Aix-en-Provence mais comme ça ne me correspondait pas j'ai arrêté après un an. J'ai commencé une licence de droit, toujours à Aix-en-Provence et je fais en ce moment ma troisième année en Erasmus à Dublin en Irlande. J'espère faire un master à Paris l'année prochaine en droit international, droit de l'homme, action humanitaire. J'aimerais travailler dans l'humanitaire. Rien à voir avec le théâtre donc, mais je conseillerais à tout le monde d'intégrer cette option, ça m'a énormément plu et appris ! C'était une expérience formidable, j'y ai rencontré des personnes qui restent encore mes plus proches amis. Bref, même si vous ne voulez pas travailler dans ce milieu, ce n'est que positif, en plus c'est souvent une petite classe où on échange beaucoup et apprend mieux !!
# 24/03/2013 à 21:18 Morgane
Bonsoir,
Après avoir suivi la filière littéraire option théâtre au lycée Jean Moulin, j'ai décidé de continuer sur ma lancée mais en coulisses !
j'ai fait une formation en apprentissage à Paris au CFPTS pour devenir régisseuse lumière. J'ai été embauchée pendant ces 2 années de formation à la MC 93, théâtre en banlieue parisienne. Depuis peu j'essaie d'obtenir suffisamment d'heures pour obtenir mon statut d'intermittente.
Aucun regret donc dans le choix de mon orientation au lycée ! Et si j'avais suivi une voie complètement différente en secondaire cela m'aurait aussi été très utile j'en suis sûre. Il y a tout à gagner à s'inscrire en option théâtre!
# 24/03/2013 à 21:33 Camille A
Salut,

J'ai aussi eu mon bac en 2008 avec l'option théatre, pour laquelle j'avais intégré le lycée Jean Moulin. Après avoir obtenu mon bac j'ai passé le concours de Sciences po Toulouse (concours commun à 6 IEP), cursus que je termine cette année après 5 années d'études, et qui m'a aussi permis de voyager pas mal puisque j'ai fait ma mobilité en amérique latine (Mexique et Colombie) et je suis de nouveau en Colombie pour mon stage de fin d'études et mon travail de terrain pour mon mémoire. A sciences po les enseignements sont multidiscilinaires, mais les deux dernières années sont équivalentes à deux années de master et pour ma part je suis un parcours intitulé Politique, Genre, Discriminations.
Pour moi comme pour les autres il me semble, l'option théatre a été un apport non négligeable dans ma construction personnelle, une richesse de savoirs et de sens artistique qui aujourd`hui me sont particulièrement utiles, notamment pour l'écriture (je rédige pas mal d'articles vu que je bosse comme journaliste comunautaire dans les communautés indigènes en Colombie), la sensibilité lors de la réalisation de projets (vidéos, textes etc). La pratique apporte également énormément pour la prise de parole et la confiance en soi en public, par exemple pour moi lors des oraux à sciences po ou lors des prises de paroles dans les assemblées générales ou autres réunions lors de mon activité syndicale à la fac. La maitrise de soi qu'on nous a appris au cours de ces années d'apprentissage du théatre me permet (ou du moins ca y participe), personnalement, d'affronter des situations difficiles comme celles qui se vivent au quotidien en Colombie. Je pense que cette option theatre a rellement participé au developement de ma sensibilité et ce sont des savoirs que je mobilise à chaque instant, autant des savoirs corporels que des savoirs littéraires, le travail collectif, etc. Tout ca pour finir en disant que ce n'est pas tant "l'utilité" des études qu'il faut considérer, ni leur rentabilité en matière d'emploi ou de capital mais plutot penser que les études permettent le développement de savoirs et d'un esprit critique qui nous permettent de penser et d'etre acteur de notre société. bref, du coup n'hésitez pas à intégrer l'option théatre, en plus Mme bonafé et super sympa haha.
# 25/03/2013 à 00:07 Angélique O
Bonjour tout le monde !

Alors donc, après mon bac théâtre acquis en 2008 je suis partie un an en Amérique du Nord. En revenant, j'ai fias un DUTInformation Communication - Communication des organisations à l'IUT de Nice Sophia Antipolis. La plupart des étudiants provenaient de filières ES, la filière L était la plus minoritaire. Et pourtant, je m'en suis très bien sortie !
Après ce DUT j'ai validé ma licence InfoCom - Com des orga à la faculté de lettres de Nice.
Je finis actuellement ma première année de master Marketing international Communication Culture à l'IAE de Lille, une très belle formation dans laquelle je me rends compte les apports de cette option théâtre : gestion de l'oral (posture, stress, locution, gestion de l'espace), créativité, rigueur et maîtrise de soi comme l'ont fait remarqué tous les témoignages précédents.

Je suis la fille de parents qui se sont rudement contrés à ce baccalauréat L Théâtre pour les raisons que l'on entend tous "tu feras jamais rien plus tard" "c'est pour les zouaves ou les saltimbanques" "mon dieu qu'avons-nous fait pour mériter ça" haha. Eh bien à la fin de ces 3 années, ils se sont rendus compte que le théâtre n'était pas une finalité mais un accompagnement au quotidien. Qu'il permettait de se comprendre et de comprendre un peu plus le monde qui nous entoure. Qu'il apportait une aisance et une ouverture non négligeable. Parents conquis, étudiante ravie !
# 25/03/2013 à 10:06 Sarah Akkaoui-Borgna
J'ai eu mon bac option théâtre en 2007 et je dois dire que même si quasiment 6 années ont passé depuis, je garde un souvenir inoubliable de mon année de terminale ! Après quelques hésitations entre sociologie et droit, je me suis rapidement décidée pour le droit et pour suivre les enseignements de la faculté d'Aix-en-Provence. Après une licence généraliste, j'ai opté pour un Master 1 Droit de la culture et de la communication (les passions passées ne peuvent être oubliées!), comme quoi l'art et la culture peuvent se retrouver dans tous les domaines. Enthousiasmée à l'idée de suivre une carrière de journaliste juridique, j'ai suivi un stage à la rédaction du Journal La Provence pour me rendre compte que j'avais été contaminée par le virus du Droit et que désormais le journalisme ne pourrait plus combler mes attentes professionnelles.
Cette petite expérience estivale m'a donc permis de m'orienter vers un Master 2 Droit des médias et des télécommunications, obtenu l'an dernier et conclu par un stage en cabinet d'avocat spécialisé en ces matières. Mon seul désagrément a été celui de quitter mon cher Sud pour rejoindre la Capitale faute pour moi d'avoir pu trouver un organisme d'accueil dans mon domaine de spécialité.

Après 6 mois de stage à Paris, j'ai été prolongée 6 mois de plus et me suis inscrite en parallèle à l’Université Panthéon-Assas pour préparer l'examen d'entrée à l'Ecole d'Avocats (CRFPA).

Une fois encore, et à la lecture des autres témoignages, je pense que le théâtre est un moyen formidable de s'affirmer et de s'épanouir dans des domaines très divers.

Comme quoi tout au long de notre vie, nous sommes toujours en représentation !
# 25/03/2013 à 23:49 Bregonsul Justine
J'ai eu mon bac option lourde théâtre en 2010. Après cette merveilleuse nouvelle j'ai pris le taureau par les cornes en continuant ce cursus à la faculté de Nice. Après deux ans d'études j'ai décidé (mes professeurs m'ont poussé à continuer dans le monde du théâtre) de monter sur Paris pour intégrer une école d'arts dramatique et faire ma troisième année de fac à paris 8! (théorie et pratique). En parallèle je travaille au cirque national Alexis Gruss pour toucher à tous les univers du spectacle. En octobre j'intègre une petite école privée d'arts dramatique (direction BELMONDO) pour préparer mes auditions pour le conservatoire national de paris, ESAD, ENSATT, cours jacques Lecoq ...
N'hésitez pas si vous avez des questions sur les écoles ou sur le parcours. J'ai vécu des moments inoubliables dans cette option théâtre. Une vraie petite famille qui reste souder dans les moments les plus difficiles. Le théâtre m'a permis de m'affirmer d'avantage et de me sentir libre. Je me sens vivante
# 01/04/2013 à 19:00 Nina Jonker
La vie est une grande scène de théâtre qui ne se joue pas que sur les planches et sous les projecteurs...
Très timide au collège, j'avais choisi l'option théâtre pour reprendre confiance en moi et apprendre à défendre mes idées. Bien sûr j'aimais aussi beaucoup l'aspect littéraire et les langues!
Bac L spé théâtre en poche, je me suis lancée dans le domaine du Marketing et du Commerce International avec un Bachelor en 3 ans à Skema (Sophia Antipolis). Après trois expatriations en Angleterre et au Canada, je suis maintenant en Master en Management spécialité développement durable à Euromed (Marseille) dans les calanques ...
Comme quoi, le théâtre ça peut vraiment mener à tout!
# 02/04/2013 à 10:32 Lesage Hélène
Après avoir eu mon Bac Littéraire option Théâtre en 2011, je suis allée à l'IUT Information-Communication de Sophia Antipolis. L'option théâtre m'a permis d'apprendre à m'exprimer et à parler devant un public ce qui est fondamental dans ma formation. Pour cette fin d'année je vais faire un stage de deux mois à la Direction de la communication et des Relations Publiques au pôle des opérations événementielles. Pour l'année prochaine, j'espère pouvoir continuer mes études en licence professionnelle sur Paris ou Montpellier en communication avant de partir une année à l'étranger pour m'améliorer en langues. J'ai donc encore de la route à faire mais c'est avec plaisir, et j'espère reprendre les cours de théâtre d'ici peu puisque cette option me permettait réellement de m'épanouir. Une expérience exceptionnelle que je n'oublierai pas !
# 15/04/2013 à 14:57 Clément Lhuaire
Salut à tous, anciens et curieux! et un énorme bonjour à bobo sparrow!

A la fin de ma terminale je souhaitais me diriger vers une formation de scénariste. Mon professeur de philosophie m'a ainsi conseillé d'opter pour une nouvelle classe préparatoire d'arts, avec option cinéma, théâtre et arts plastiques, qui ouvrait au lycée Carnot à Cannes. Après deux années dans cette classe en option cinéma, j'ai décidé de cuber, c'est-à-dire de faire une année supplémentaire. En effet, en plus de m'apporter un enseignement théorique très solide, ces trois années m'ont permis de participer aux tournages du BTS du lycée Carnot en tant que comédien, mais aussi de profiter du festival de Cannes. Après ces trois années, j'ai intégré (en septembre dernier)un master 1 de cinéma à Aix-en-Provence. En ce qui concerne l'année prochaine, j'envisage de passer 6mois à Montréal, en master 2 de cinéma, avant de passer le concours de la FEMIS et de, peut-être, intégrer la classe "act in english", un parcours ciblé du cours Florent.
# 24/11/2013 à 00:33 Oriane Orzechowski
Bonsoir à tous !
Je ne sais pas si mon parcours pourra vous rassurer sur l'option théâtre (surtout les parents), mais je vais quand meme essayer et vous faire part de mon experience.
J'ai passé mon bac L en 2011, avant de suivre une année de classe préparatoire à Paris.
Je n'ai fait qu'un an, la révélation concernant mon avenir ayant eu lieu durant cette année, je ne voyais pas la peine de continuer.
J'ai ensuite intégré l'Université Paris I Panthéon Sorbonne pour suivre la licence sur laquelle je louchais depuis Indiana Jones premier du nom, vous aurez compris, une licence d'archéologie. C'est la que je pense avoir perdu la plupart des parents venant ici pour se rassurer sur l'avenir de leur enfants.
Meme si pour certains cela peut paraitre sans avenir, je vous rassure, c'est une voie qui n'est pas fermée ! Pour exemple, ces études peuvent vous mener au sein évidemment de collectivités territoriales (la fonction publique reste une valeur sûre), d'entreprises privées comme des laboratoires ou le batiment, (VINCI autoroute a ses propres archéologues) sans parler des possibilités d'enseignement, de notre très cher INRAP, ou encore des partenariats avec des musées.
Mon objectif final serait de passer le concours de conservateur du patrimoine, mais avant cela, je veux profiter de toutes les possibilités que m'offrira cette formation.
Je n'ai pas suivi la voie de la raison, surement, mais celle du coeur, et jamais, depuis les années de théâtre, je ne me suis sentie autant à ma place et passionnée.
Ca ne paraitra pas evident, mais le théâtre m'a beaucoup servi, et me servira je pense longtemps encore. Pour le travail en équipe déjà, mais aussi pour l'esprit d'analyse et de synthèse à chaque exposition ou conférence. Pour l'eveil du goût culturel, et pour le travail de chaque dossier, grâce au journal de bord. Mais encore plus loin, dans l'analyse et le travail d'imagination des sites sur lesquels je fouille.
Enfin voilà, jamais je ne regretterai d'avoir fait cette option, et je ne pense pas que je reussirais aussi bien sans être passée par là.
# 11/02/2014 à 20:58 Claire Brun
A l'issue de mon bac en 2007, j'ai directement intégré l’École d'infirmière de la Croix Rouge Française où j'ai validé sans soucis ma première année. Incertaine de vouloir continuer dans cette voie, je suis partie à l'étranger pour faire le point sur mes aspirations et je ne peux cacher que je me suis un peu cherchée. Même si mes parents m'auraient accompagnée dans mon envie de devenir comédienne, j'ai écouté et me suis laissée envahir par « ces gens-là » qui disent qu'on ne fera rien de payant dans le monde des Arts, que seule la galère nous attend.
En rentrant au pays, j'ai suivi une licence en Droit, puis je suis partie au Canada mener mon Master 1en Droit International où j'ai reçu le titre de major de promotion.
Aujourd'hui, je termine mon Master 2 de Droit International et Européen de l'Environnement à la faculté d'Aix-en-Provence. Cette formation de haut niveau et très sélective est dispensée par une antenne du CNRS, le CERIC, ce qui m'ouvre plus que jamais les portes du monde du travail.
En effet, j'intègre dès mars prochain la Société créée par l’École Nationale Supérieure des Mines de Paris au sein de la technopole de Sophia Antipolis, c'est à dire une société d'avenir.
L'option théâtre m'a permis d'aller plus loin, m'a redonné l'envie de poursuivre des études, comme je le laisse entendre dans la rubrique consacrée à « Quel rôle l'option théâtre a joué dans ma vie et dans mon parcours depuis le lycée ». Elle ne m'a jamais fermé de portes : j'ai été prise partout où j'ai postulé, et j'ai toujours réussi brillamment ce que j'ai entrepris. Si aujourd'hui je peux être fière du chemin parcouru, je garde un regret qui me poursuivra je pense toute ma vie, celui de ne pas avoir tenté ma chance en tant que comédienne.
Mais mon parcours, comme celui de bien d'autres ici, rassurera les parents sceptiques : l'option théâtre permet sans aucun doute de réussir et ce, dans tous les domaines.
# 15/02/2014 à 00:27 Adrien
Promotion 2009-2012

Après mon baccalauréat littéraire option théâtre que j'ai obtenu en 2012 avec mention Bien, j'ai intégré une classe préparatoire aux grandes écoles au lycée Masséna de Nice.

Après avoir fait mon année d'hypokhâgne (ou Lettres Supérieures), je suis actuellement en Khâgne (ou Première Supérieure) en option Lettres Modernes, au lycée Masséna de Nice. A la fin de l'année, je présente le concours de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon.

L'an prochain, je compte intégrer une faculté de lettres en niveau L3. Ayant des équivalences de philosophie validées, j'hésite encore à poursuivre un double-cursus L3 de Lettres modernes et de Philosophie.

Je réfléchis, plus tard, à un MASTER en lien avec le théâtre.

De même, je commence à envisager de plus en plus sérieusement les concours de l'enseignement (en Lettres Modernes).

L'option théâtre ne vous prédestine pas à un chemin particulier. Elle vous offre, au contraire, de très nombreux possibles.
# 05/03/2014 à 16:13 ArcuoRemo
# 15/03/2014 à 00:36 Julie Krug
... Et pour poursuivre encore le témoignage et le rendre plus vivant, la suite de mon parcours :

J'ai donc fini par intégrer le master "Politique et Gestion de la culture" en septembre 2013 à Strasbourg, master dans lequel j'ai appris beaucoup concernant le montage de budgets, les cadres juridiques des activités culturelles et la gestion des ressources humaines notamment (en bref, un master très orienté spectacle vivant -mais pas que- et qui forme aux métiers d'administrateur de théâtre et/ou de chargé de production). Formation très dense, mais intéressante et bien ancrée dans le milieu strasbourgeois, ce qui facilite la mise en place d'un réseau pour ceux qui ne seraient pas réticents à rester dans le coin...

Mais il y a rapidement eu un rebondissement puisque deux mois après le début de ma formation, un poste d'attaché aux relations avec le public s'est libéré au TJP - Centre Dramatique National d'Alsace Strasbourg. Histoire de m'entrainer à candidater plus qu'autre chose (vu l'importance du poste) j'ai postulé. Et, chose incroyable mais vraie, au milieu de 150 candidatures, me voilà en CDI depuis décembre dernier ! Et pour information, ma collègue a exactement le même âge que moi, soit 23 ans et ma responsable en a 27...

Tout ça pour dire que même si mon cas est un peu l'exception qui confirme la règle et que je me suis trouvée au bon endroit au bon moment, il n'empêche qu'en alliant beaucoup de motivation à des bonnes formations et des choix stratégiques (en termes de stages mais aussi de multiplication des compétences), rien n'est impossible !

Quant à la question du salaire en revanche... il y a des réalités économiques auxquelles malheureusement je n'échappe pas... ;-)
# 30/06/2016 à 14:26 Begusic Théo
Après mon baccalauréat littéraire option théâtre, j'ai beaucoup vagabondé d'orientation vers d'autres. Pour au final atterrir en faculté de musicologie (étant musicien depuis plusieurs années même avant le lycée). Pas grand choses à voir, en sommes, avec le théâtre ni la littérature. Mais là où l'option théâtre m'a été utile, c'est de m'entrouvrir la porte d'un certain projet artistique. En effet, les rencontres effectuées lors de ces 3 années m'ont convaincu d'entreprendre une filière artistique. Et avant tout, éveillé ma curiosité, artistiquement parlant, dans le monde du spectacle vivant. Etudiants de théâtre, c'est un monde qui s'ouvre à vos pieds!
Répondre à ce message
Code incorrect ! Essayez à nouveau