Terminale


En classe de Terminale L - Option de spécialité (5 heures hebdomadaires)

L'enseignement de spécialité théâtre en classe terminale poursuit l'approche du théâtre dans la diversité de ses formes, de ses modes de création et de représentation. Alors que la première est une classe d'engagement, la terminale est une classe d'approfondissement des acquis, débouchant sur un examen. Sa mise en œuvre est assurée par une équipe composée d'un enseignant de théâtre et d'artistes professionnels engagés dans un travail de création et soucieux de la transmission de leur art, en liaison avec notre partenaire Théâtres en Dracénie.

En classe de première, on a privilégié l'acquisition, par l'élève, d'une plus grande autonomie et la rencontre avec les textes fondateurs. En classe terminale, à travers la pratique, les œuvres et questions au programme et la fréquentation des spectacles, on approfondit la compréhension des processus de création et de représentation.

En classe de première, l'élève a découvert les bases du jeu théâtral : espace, rythme, travail collectif. Il a aussi, à travers le programme choisi par l'équipe pédagogique, approché de façon plus précise le jeu de l'acteur. En classe terminale, la pratique artistique demeure fondamentale. L'élève réalise la synthèse entre l'analyse d'un texte, la compréhension des enjeux esthétiques de celui-ci, et la pratique. Il prend conscience de ses acquis culturels et théoriques et peut les investir dans une pratique qui, loin de se limiter à une simple expression personnelle, révèle de sa part disponibilité et curiosité face à un univers nouveau.


La formation pratique permet une pédagogie mise au service d'un geste de création artistique, fondée sur le passage du texte de théâtre à la scène, la pratique de plateau et le travail personnel de l'élève.


Le passage du texte de théâtre à la scène

Le passage du texte de théâtre à la scène suppose une appropriation de ce texte par diverses voies possibles : lecture, écriture plastique (maquette), écriture musicale. Mais on privilégie l'exploration de la situation dramatique par la gestuelle, en tenant compte de ce que peuvent apporter les attitudes et la personnalité de l'élève.

La pratique de plateau

Le travail pratique consiste en un va-et-vient entre propositions de jeu et dramaturgie guidé par un souci de cohérence. Les acquis techniques de l'élève - sens de l'espace, progrès dans la maîtrise de la voix, la diction, la gestuelle ­ sont investis dans un projet personnel créatif. Dans cette perspective, chaque élève explore sur le plateau au moins une séquence de chaque œuvre au programme. Il n'est pas exclu que les rôles masculins puissent être tenus par des jeunes filles et inversement. En tout état de cause, il s'agit d'entrer dans un processus de création et non de fabriquer un spectacle.

Le travail personnel

L'élève poursuit son apprentissage :

- en analysant de façon plus approfondie une séquence de travail, oralement et par écrit ;

- en rendant compte de manière plus personnelle et plus documentée des réflexions que lui inspirent les spectacles vus.

À partir de ses notes, l'élève rédige une analyse personnelle. Le journal de bord intègre ces travaux et d'autres recherches personnelles liées au programme qui enrichissent la réflexion.


La formation théorique des élèves s'accomplit par deux approches complémentaires : le travail de recherche documentaire sur le programme limitatif et la fréquentation des spectacles. Bien entendu, cette formation se complète par un entraînement aux travaux écrits du baccalauréat.

Le travail de recherche documentaire sur le programme limitatif

Grâce au dossier pédagogique mis à sa disposition et à la consultation de divers documents (livres, cassettes vidéo, DVD et ressources multimédia), l'élève confronte différentes mises en scène des œuvres au programme,analyse différents textes théoriques, témoignages d'une étape dans l'histoire du théâtre et d'un besoin de conceptualisation de la pratique théâtrale.

La fréquentation des spectacles

La compréhension du langage scénique passe aussi, de manière essentielle, par la rencontre avec la création :

- en assistant à des spectacles, l'élève perçoit la cohérence entre les différentes composantes de la représentation ;

- en rencontrant les équipes artistiques et techniques des spectacles, il appréhende la complexité du processus de création.

Chaque année scolaire, les œuvres théâtrales sont renouvelées par tiers dans le cadre d'un programme limitatif : pour l'année 2012-2013, les oeuvres au programme sont L'acte inconnu de Valère Novarina, Hamlet de Shakespeare et deux pièces de Feydeau (Un fil à la patte et On purge Bébé)

ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT

Option de spécialité, série L

L'épreuve de théâtre, affectée du coefficient 6, comprend deux parties : une partie écrite et une partie orale, affectées chacune du coefficient 3.

fleche Partie écrite : culture théâtrale et artistique 

Durée : 3 heures 30 

Deux sujets au choix sont proposés au candidat. Chaque sujet est accompagné de documents iconographiques. Des documents écrits peuvent également être proposés. Pour les deux types de sujet, la rédaction peut être complétée par d’autres formes graphiques : croquis, schémas, collages d’éléments textuels ou iconographiques découpés dans les documents. La consultation des textes du programme limitatif de référence est autorisée pendant l’épreuve. 


- Sujet 1 au choix Ce sujet porte sur l’élaboration d’un projet théâtral cohérent. En réponse aux consignes du sujet, le candidat analyse les documents proposés et élabore un projet personnel en justifiant ses choix. Situé en amont de la représentation, ce type de sujet sollicite les qualités d’imagination, d’inventivité et d’argumentation du candidat. 


- Sujet 2 au choix Ce sujet porte sur l’analyse d’une ou de plusieurs réalisations théâtrales. Situé en aval de la représentation, il évalue les capacités d’analyse dramaturgique du candidat et leur mise en œuvre dans un propos organisé. En réponse aux consignes du sujet, le candidat identifie les partis pris esthétiques qui ont présidé à la création d’un ou de plusieurs spectacles mettant en scène l’œuvre de l’un des auteurs du programme limitatif. Le sujet peut encourager le candidat à donner un point de vue personnel au terme de son étude.

fleche Partie orale : pratique, culture et analyse théâtrale 

Durée : 30 minutes 

Temps de préparation : 30 minutes 

Première partie : 15 minutes maximum. Seconde partie : le temps restant

L’épreuve orale est organisée en deux parties : un travail théâtral et un entretien 


- Première partie : travail théâtral

À partir du travail réalisé pendant l’année et d’un extrait des œuvres inscrites au programme limitatif (ou d’un texte en relation cohérente avec le programme limitatif), le jury propose un sujet au candidat. Pour présenter sa prestation, celui-ci est accompagné de ses partenaires habituels. La proposition de jeu du candidat donne lieu à des questions du jury qui peut, en vue d’enrichir cette prestation, faire retravailler le passage présenté et proposer plusieurs exercices en rapport avec lui.

Les éléments d'évaluation varient avec le sujet traité. Les notions suivantes entrent généralement en ligne de compte dans l'appréciation du jeu du candidat : engagement dans le jeu, intelligence du texte et des situations, capacité d'invention, maîtrise des techniques du corps et de la voix, sens de l'espace et du rythme, faculté d'adaptation aux partenaires, aux situations, aux consignes, utilisation des techniques scéniques (espaces, lumières, costumes, accessoires, maquillages...), capacités d'analyse de jeu.

 
- Deuxième partie : entretien

L’entretien prend appui sur deux documents :
- une fiche pédagogique présentant les questions abordées dans le cadre du programme ainsi que la démarche suivie au cours de l’année scolaire. Elle énumère les diverses activités de l’année : pratique théâtrale, spectacle vus et étudiés, rencontre de professionnels, etc. Commune à tous les élèves de la classe, elle est rédigée par le professeur et signée par le chef d’établissement.
- le journal de bord où figure le travail personnel du candidat, son parcours de spectateur et exposant, son point de vue réflexif et critique sur un aspect du travail de l’année que le candidat aura souhaité approfondir. À partir de la fiche pédagogique, du journal de bord et de la prestation à laquelle il vient d’assister, le jury interroge le candidat plus précisément sur l’un des éléments que le jury aura choisi d’approfondir. Il invite le candidat à se questionner sur sa pratique d’acteur et son expérience de spectateur. Le candidat peut faire état de ses recherches et de ses connaissances personnelles. 


- Critères d’évaluation et notation L’épreuve est notée sur 20 points répartis comme suit : 
- première partie notée sur 12 points ; 
- seconde partie notée sur 8 points.

Épreuve orale de contrôle, série littéraire 

Durée : 30 minutes Préparation : 30 minutes Coefficient 6 

À partir de documents en liaison avec le programme limitatif et choisis par le jury, le candidat met en œuvre ses capacités d’analyse dramaturgique et sa culture théâtrale. Il prend appui sur sa connaissance du programme, sur sa pratique d’acteur et sur son expérience de spectateur. Son aptitude à l’invention théâtrale peut également être évaluée à partir d’une brève proposition de jeu demandée par l’examinateur et fondée sur le programme limitatif. 


- Critères d’évaluation et notation L’épreuve est notée sur 20 points.